Le Vaudou, La religion Maudite, La religion Diabolique?

Toutes au cimetiere, mais seule la noire est malvue

Femmes au Cimetière exerçant leurs croyances. Bien qu’elles exécutent un rituel plus ou moins identique, celle en bas a droite de l’image est pourtant marginalisée

Trois cultures, trois femmes, toutes exerçant leurs croyances, avec des finalités pratiquement identiques.  Toutefois, bien qu’elles s’y prennent selon un rituel identique, aux yeux de la majorité, ces trois cultes ne sont pas mis sur le même piédestal. Les unes sont considérées comme étant pures, saintes, les autres sont vues comme étant sales, et exerçant de la magie noire. Une hypocrisie grotesque qui a pour tendance de répandre l’histoire, la culture et les valeurs de certains peuples sur les quatre coins du globe, avec même effusion de sang quand cela s’avère nécessaire [Exemple Les Templiers, l’État Islamique … ]. Et, cela ne date pas d’hier cette quête d’épuration historique et socio-culturelle.

En termes de pourcentage d’adeptes, à l’échelle mondiale, chrétiens, musulmans et juifs occupent les premières places du podium. Étant plus nombreux, ils se déchirent comme des sauvages pour déterminer laquelle des trois sera classée la meilleure religion [comme si au final, quelqu’un leur attribuerait un trophée]. Des fanatiques prosélytes [extrémistes à la limite], qui fanfaronnent haut et fort étant des religions d’amour, de tolérance et de paix, mais menaçant à la moindre occasion les non-croyants de ‘bruler en enfer’ s’ils n’adhèrent pas à leur « point de vue». De telles menaces [de mort], anti libertés individuelles que le Vaudou n’a jamais proféré. Cela n’empêche pas que ce soit lui qui soit catalogué de « religion diabolique ». D’où vient donc cette tendance de marginalisation du Vaudou [ou encore de tout ce qui n’est pas Abrahamique] ?

Hypocrisie des religieux qui adorent des morts mais critiquent les vodouisants quand ils invoquent des morts

Culte des cranes de morts chez les catholiques, apprécié par tous. Quand il s’agit de vodouisants (en bas a droite), c’est de la magie noire

Avant toute chose, notons qu’à la base, le Vaudou, cette spiritualité est, en général, pratiqué par des noirs [on peut donc se faire une idée sur l’expression « magie noire », ce thème péjoratif discriminant les populations noires]. Soulignons que j’ai qualifié le Vaudou de ‘Spiritualité’, non pas de ‘Religion’ car ces deux concepts se diffèrent en ce que la religion est un ensemble de principes contraignants élaborés par un groupuscule, visant à dicter les règles de conduites aux adeptes d’un dogme donné, or la spiritualité est le fait de rentrer en contact spirituel horizontalement avec son environnement et verticalement avec ceux qu’on ne voit pas [certains l’appellent Dieu, d’autres l’Univers etc.]. Être spirituel, c’est un exercice de foi, être religieux, c’est s’identifier à un ensemble homogène, c’est sentimental, c’est du fanatisme. La religion segmente et cible, le spirituel nous unit. Cette haine qu’ont les religieux blancs, arabes ou asiatiques [ou même de certains noirs déculturés] envers le Vaudou peut s’expliquer de différentes manières. Mais avant, faisons un peu d’histoire.

 

Les religions infernales imposées aux aborigènes.

Avec l’invasion Européenne de l’actuelle Amérique à partir de 1492 [la première grande vague d’immigration (illégale) de l’histoire moderne], les immigrés occupants espagnols, français, anglais ou portugais, des religieux zélés, ont eu comme principale arme d’extermination, la religion chrétienne. Une croix dans une main, l’épée dans l’autre, ils ont assujetti mentalement, culturellement, physiquement les habitants de ce nouveau monde. La punition qui était réservée à tous ceux qui se rebellaient contre cette « épuration culturelle » était le « châtiment corporel ».

Vers les années 1600, le Mayflower de Christopher Jones et Myles Standish [qui lui était l’homme de main, le soldat exterminateur], des prosélytes [extrémistes] chrétiens anglais, fuyaient ce qu’ils ont considéré comme étant « des débauches » en Europe, ayant peur que leurs enfant y soient infectés. Avec une centaine d’autres immigrés européens, ils se  sont installés dans le Nord de l’Amérique, précisément dans les États-Unis [D’où leurs racines chrétiennes]. Armés de bibles et de fusils, ils ont envahi et occupé les terres des ‘Abenakis’, et supprimé leur civilisation vielle de millions d’années. Ils ont instauré l’esclavage au nom de Dieu, anéanti le peuple, et leur imposé par la force leur religion.

Hypocrisie des religieux de partout a travers le monde

Le sacrifice d’Abraham chez les musulmans. Le rituel s’effectue avec du mouton. Dès qu’un vodouisant (en haut a droite de l’image) tue un animal, c’est un sacrifice au Diable

Ces pratiques d’envahisseurs n’ont pas la cote seulement chez les chrétiens. En matière de conquête et d’imposition à bras de fer leurs us et cultures, les Musulmans en sont les champions incontestés [déjà l’apostasie, c’est-à-dire le fait de renier la foi musulmane, y est considéré comme un péché, un crime passible de la peine de mort]. La preuve en est bien grande, près de 50% des pays africains se déclarent république islamique ou sont à majorité musulmane. Et comme le dit Tidiane N’Diaye dans son livre, sur l’esclavage, la traite des Noirs d’Afrique par les Arabes ‘Le génocide voilé, Gallimard, 2008’ : « Les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. […] »

 

Le Vaudou, symbole unificateur des noirs.

Dans la nuit du 14 au 15 aout 1791, Boukman premier Houngan [prêtre Vaudou], l’un des pionniers de la révolution haïtienne de 1803, assistée par la Mambo Cécile Fatiman, a lancé un appel contre la résignation des noirs d’Haïti vis-à-vis du colonialisme esclavagiste des Blancs. Ce fut le tout premier congrès [Politico-religieux] du Vaudou de l’Histoire. Pendant plus que 4 siècles, les dieux des blancs n’ont jamais bougé le petit doigt pour éradiquer l’esclavage. D’ailleurs, toutes les religions abrahamiques sont esclavagistes et nourrissent le culte du « Noir Maudit [la Malediction de Kham] ». Boukman a su avoir les mots justes pour pousser les noirs vers une prise de conscience : « … Notre dieu, qui est si bon, si juste, nous ordonne de nous venger de nos torts. C’est lui qui dirigera nos armes et nous apportera la victoire. […] Nous devrions tous rejeter l’image du dieu de l’homme blanc qui est si impitoyable. Écoutez la voix de la liberté qui chante dans tous nos cœurs …». De tels propos ont rendu confiance et espoir aux noirs, ils ont brisé les chaines de l’aliénation culturelle et religieuse. Dans la nuit du 21 au 22 aout 1791 a eu lieu la première révolte des hommes rendus en esclavage, ce qui a débouché sur l’écrasante défaite de Napoléon Bonaparte en Haïti en 1803. D’où l’apport du vaudou à l’éradication de l’esclavage a été crucial.

L’un des plus grands fantasmes des Européens [et arabes] est d’asservir d’autres peuples. La richesse de l’Europe est en très grande partie forgée sur l’esclavage. Il a fallu donc contrecarrer tout ce qui allait se mettre en travers de leur chemin. Le vaudou qui a uni le peuple d’Haïti était l’une des principales menaces, car les autres colonies pourraient bien suivre cet exemple. Donc il leur a fallu contre-attaquer, de la pire des manières, en le faisant passer pour la « religion du diable ». Ce fut une arme très puissante, qui a accentué l’asservissement des peuples sur environ deux siècles après la révolution Haïtienne, et qui dans la foulée, a valu a Haïti le qualificatif de « Pays Maudit », car les Noirs se sont unifiés autour de leur Spiritualité [Le Vaudou] pour éradiquer l’esclavagisme des blancs [Judéo-Chrétiens].

Pour finir, Ils [Blancs/Arabes] ont bien réussi leur coup. Ils ont asservi les populations indigènes [Afrique/Amérique], déculturé les noirs. Ces derniers s’identifient soit à la culture arabo-musulmane, soit à la culture judéo-chrétienne et arrivent même à nier leurs ancêtres, leurs origines, pendant que ces gens-là qu’ils adulent, les méprisent. Un noir a dit qu’il aurait préféré être un esclave musulman que d’être libre sans Islam. Un autre noir d’Haïti a dit « Il vaut mieux rester esclave que de signer un pacte avec le diable [faisant référence au congrès de Boukman]. Un Guyanais [qui se croit français, donc un surhumain] a dit qu’il ne veut pas d’haïtiens sur son sol parce qu’ils sont maudits par le Vaudou et que « eux » ils sont des français catholique [la bêtise humaine n’a vraiment pas de limite].

Si le vaudou est maudit, il est maudit par les blancs. Rassurez-vous, chers amis vodouisants, n’importe quelle religion qui intenterait de freiner l’esclavage serait cataloguée « religion maudite », « religion diabolique », mais le hasard a fait que toutes les Religions font l’apologie de l’esclavagisme dans leurs récits dits « saints ».

Autre facteur pouvant expliquer ce mépris envers le Vaudou est peut-être son aspect scientifique [médical]. Le vaudou est plus objectif que les religions [Abrahamiques] subjectives. Le Vaudou est plus basé sur le réel que sur l’imaginaire. La majeure partie des procédés du Vaudou fait appelle à la nature. En général, les guérisseurs utilisent des plantes pour soulager les malades avec une marge d’erreur relativement faible. On ne va pas se mentir, le taux de solutions concrètes des religions dites révélées est vraiment faible [quasi nul], d’où les fameuses excuses universelles : « Si Dieu le veut… » ou encore « Dieu nous réserve quelques choses de meilleur (Quand ça ne marche pas) », etc. » Vu que l’exactitude fait défaut à ces religions révélées, craignant le fait que leurs adeptes tournent leurs vestes, ils assimilent le vaudou à de « la magie noire, au diable » [Or la magie est tout ce qu’on ne comprend pas, dès que c’est compris, ce n’est plus de la magie].

PS : Je ne suis ni vodouisant ni religieux, je bannis juste l’hypocrisie des esclavagistes, oppresseurs, anti-libertés individuelles, qui sont des idées prônées par les religions prosélytes abrahamiques.

 

Publicités